-->

Cigare

Cigares

Pour répondre à la demande de nombreux amateurs, nous offrons l’opportunité à nos clients d’acheter des cigares exceptionnels à l'unité, ceci parmi près de 150 modules référencés. Tous nos cigares sont affinés en cave avant d’être commercialisés. Ils sont scrupuleusement contrôlés à différentes étapes de la commercialisation, afin d'éviter notamment la présence de lasioderme.


Nous garantissons:
  • Des produits certifiés 100% authentiques
  • La qualité, l’authenticité et la bonne hygrométrie de nos cigares
  • Un conseil personnalisé pour répondre à vos besoins particuliers
  • Satisfait ou échangé



Cigares Cubains

L’appellation d’origine
Habanos peut être utilisée pour tous les cigares de qualité qui sont fabriqués à base de 100% de tabac cultivé à Cuba.
Pour pouvoir porter le nom Habanos, les feuilles de tabac et les cigares produits à cuba avec ces feuilles subissent de nombreux contrôles de qualité.
Ceux-ci ont lieu entre autres pendant la culture des pieds de tabac, la fermentation, la maturation des feuilles de tabac, ainsi que pendant chacune des phases du processus de production du cigare.
Ce dernier concerne, entre autres, la sélection des meilleures feuilles, la résistance au tirage du cigare, l’exactitude du goût pour chaque marque et finalement l’apparence et la présentation du cigare.

Prix des Habanos
L'annonce de bénéfices records de 2021 intervient au milieu d'une hausse complète des prix des cigares cubains, dès le 1er juin 2022, affectant le monde entier et d'une pénurie de cigares cubains dans la plupart des points de vente.
Les prix de chaque cigare cubain fait à la main sur tous les marchés ont augmenté cette année, notamment pour Cohiba et Trinidad. Ces deux marques, considérées comme les plus exclusives du portefeuille Habanos, ont été uniformément alignées sur les prix de Hong Kong, quel que soit le pays dans lequel elles sont vendues.

C'est avec fierté que Le Savoie Tabac a reçu de l'importateur officiel Intertabak le label Habanos Point. Les labels Habanos Point sont attribués à des points de vente triés sur le volet en raison d’un large assortiment de cigares cubains authentiques faits main, de la compétence du personnel à conseiller les clients mais aussi de l’engagement pour les Habanos.



Cliquer sur le logo de la marque pour découvrir notre catalogue


Doux







Doux à moyen





Moyen










Moyen à fort









Fort







Cliquer sur le logo de la marque pour découvrir notre catalogue



Cigares du nouveau monde

De nombreux pays produisent du tabac à partir duquel différentes marques élaborent leurs cigares. Certains de ces cigares n’utilisent qu’une seule origine de tabac mais les assemblages de différentes origines sont assez fréquent.

Bien que le mode de production puisse radicalement différer de ce qui se fait à Cuba, le savoir-faire de ces marques trouve parfois ses origines dans la révolution cubaine où les propriétaires et leur main d’oeuvre fuirent le pays et se réinstallèrent ailleurs.

A l’image du vin, chaque terroir offre sa typicité !

Cliquer sur le logo de la marque pour découvrir notre catalogue



République Dominicaine


Nicaragua



Honduras



Brésil



Indonésie



Cliquer sur le logo de la marque pour découvrir notre catalogue



Fumer un cigare


Apprenez à savourer un cigare

Le cigare que vous choisissez, la façon dont vous le coupez, l’allumez, le fumez et surtout les saveurs que vous préférez, tout cela vous appartient et n’appartient qu’à vous. Voilà quelques recommandations pratiques, cependant, à ne jamais oublier.

Le choix
Le choix d’un cigare fait appel à quatre de vos cinq sens – voire à tous les cinq si vous croyez, comme certains, que faire rouler un cigare contre son oreille est d’un quelconque enseignement.
La cape doit flatter la vue. Peut-être la préférez-vous d’une couleur claire, ou d’un maduro foncé. Quoi qu’il en soit, la couleur devrait être unie et la cape légèrement luisante. Ne vous inquiétez pas si vous apercevez, sur la cape, tel point blanc ou telle tache verte. Il ne s’agit que d’imperfections naturelles, des « grains de beauté » en quelque sorte, qui ont fait leur apparition pendant la croissance ou le séchage. Ils ne compromettent pas la qualité du cigare.
Tâtez avec douceur votre cigare, pressez-le légèrement entre le pouce et l’index pour vérifier son état. Il doit être ferme mais moelleux au toucher.
Humez-le pour profiter des odeurs que dégagent, ses feuilles bien vieillies, promesses des arômes à venir. Ce n’est qu’en le fumant que vous pourrez jouir de toutes ses qualités.

Aux débutants, nous conseillons de commencer par un module commun à de nombreuses marques, tel la Mareva (Petit Corona). Et de choisir, pour leurs premières armes, l’une de celles qui figurent parmi les plus légères.
Nous recommandons encore aux novices de débuter par les petits formats. Quant aux fumeurs expérimentés, le temps dont ils disposent sera leur meilleur guide. Qu’ils se rappellent qu’un cigare tripe longue est conçu de manière à ce que ses arômes s’intensifient progressivement.
Il serait vraiment dommage de devoir abandonner un cigare avant qu’il n’ait eu le temps d’exprimer toutes ses qualités. Choisissez donc une vitole pour laquelle vous pouvez disposer du temps nécessaire à sa complète dégustation.

Couper la tête
La coupe devrait être pratiquée juste au-dessus de la ligne où le « bonnet » s’unit à la cape (pour le figurado, à environ 3 mm à partir de la pointe).
L’objectif est simple. Il faut créer une ouverture suffisante pour assurer un tirage aisé tout en veillant à ce qu’une partie de la perilla reste en place, ce qui évitera à la cape de se détacher.
De nombreux instruments permettent de pratiquer cette coupe. Le plus célèbre est la guillotine, qu’elle soit à une ou deux lames. Autre solution, les ciseaux spéciaux à cigare. Citons encore l’emporte-pièce et sa lame circulaire. Il découpe une section ronde de la perilla, ce qui offre l’avantage de préserver la forme de la tête. Cependant cet instrument ne convient pas aux figurados.

Il ne faut surtout pas perforer la tête avec une allumette ou une pique à cocktail, ce qui comprimerait la tripe et feraient bouchon, nuisant ainsi au tirage.

La bague
La bague peut servir à protéger les doigts du fumeur des taches de nicotine, ce qui était important lorsque les hommes portaient des gants de soirée. Contrairement à ce qui se dit fréquemment, elles ne servent pas à la tenue de la cape, aucune cape digne de ce nom n'a besoin d'être maintenue.
Chacun est parfaitement libre de fumer son cigare avec ou sans sa bague.
Pour retirer la bague, mieux vaut attendre un peu après avoir allumé le cigare, car la chaleur aidera à la détacher de la cape. En essayant de la retirer avant, il y a un risque d'endommager la cape.

L’allumage
Deux principes à observer:
Le premier: n’allumez votre cigare qu’avec une flamme inodore. Utilisez exclusivement un briquet à gaz, ou une allumette de bois ou morceau de cèdre. N’employez jamais un briquet à pétrole, une allumette soufrée ou en cire ni une bougie, leurs odeurs édulcoreraient les arômes du cigare.
Le deuxième: prenez votre temps et soyez minutieux. Rien ne gâche aussi sûrement la jouissance d’un cigare qu’un allumage défectueux.
Ce petit rituel vous aidera à allumer correctement votre cigare.
Présentez le pied du cigare perpendiculairement à la flamme et faites-le tourner jusqu’à ce que la totalité de sa circonférence soit embrasée. Portez le cigare aux lèvres et, tout en maintenant la flamme à un centimètre du pied, aspirez jusqu’à ce que la flamme l’atteigne. Continuez de faire tourner le cigare.
Soufflez doucement sur la parite embrasée du cigare pour vous assurer qu’il est uniformément allumé.

Comment fumer
Un cigare devrait se fumer lentement. Tirez à petites bouffées. De trop profondes et trop rapides aspirations provoqueraient une surchauffe, ce qui nuirait à la bonne exposition des arômes.
N’avalez pas la fumée – ce n’est pas une cigarette. Aspirez doucement et laissez la fumée envahir votre bouche pour mieux charmer les papilles de votre palais.
Soyez détendu pour bien savourer les odeurs et les arômes subtils des tabacs de l’assemblage.
Il n’y a aucun mal à rallumer votre cigare s’il s’éteint. Commencez, cependant, par le débarrasser de sa cendre, sous peine d’éprouver des difficultés à le rallumer.
Un cigare se laisse fumer avec bonheur sur plus des trois quarts de sa longueur. Ne vous inquiétez pas de la taille ni du devenir de la cendre.
Tapoter nerveusement sur son cigare, comme on le fait avec une cigarette pour en faire tomber la cendre, relève de la faute de savoir-vivre. Laissez celle-ci tomber d’elle-même, de préférence dans un cendrier, naturellement.

L’adieu
Quand arrive le triste moment de vous séparer de votre cigare, ne l’écrasez pas. Laissez-le reposer sur le cendrier, il s’éteindra tout seul. Laissez-le mourir avec dignité.



Composition d'un cigare


Un cigare est composé de trois parties:
La tripe, tabac qui se trouve à l'intérieur du cigare. Elle est constituée de trois types de feuilles pliées ensemble et qui proviennent de différents endroits de la plante :
  • le volado qui assure la bonne combustion du cigare et provient de la base du pied de tabac.
  • le seco qui donne l'arôme du cigare et provient de la partie médiane du pied de tabac.
  • le ligero qui donne la force du cigare et provient du sommet du pied de tabac. Il reçoit le meilleur ensoleillement, ce qui explique la force transmise au cigare.
La sous-cape, feuille intercalaire entre la tripe et la cape. Elle enveloppe la tripe et se nomme la capote.
La cape, feuille qui enrobe le cigare. Elle influence la combustion et la cendre. Son aspect esthétique est très important.

Le longfiller est un cigare dont la tripe est constituée de feuilles de tabac entières.
La tripe du shortfiller est constituée de tabac haché. La plupart des cigares faits à la main de qualité supérieure utilisent uniquement du longfiller.

Le puro est un cigare dont les composants - tripe, sous-cape et cape - sont cultivés dans le même pays.







Les Modules
  • Le module, ou vitola en espagnol, qui nous a donné notre « vitole », désigne en français toutes les caractéristiques d’un cigare :
    • Sa longueur
    • Son diamètre (ou cepo)
    • Son poids
  • Le cepo est le diamètre officiel du cigare. Il est exprimé en 1/64 de pouce : 1 pouce = 2,54 cm. Pour les cubains, les cepos vont de 26 à 57, mais certains fabricants d’autres terroirs vont jusqu’au cepo 80.
  • Chaque cigare dispose de 3 noms :
  • La Vitola de Galera désigne le nom de production du cigare. On compte en tout plus de 200 noms de Vitolas de Galera. Certaines se confondent avec les noms commerciaux des cigares.
  • La Vitola de Salida désigne le nom commercial du cigare.
  • Le nom commun - le nom d’usage commun du format (Robusto, Panatela, Corona etc.).

Par exemple:
  • Vitola de Salida : Cohiba Lanceros
  • Vitola de Galera : Laguito No.1
  • Nom commun : Grand Panatela

Perla
Nom commun: Très Petit Corona
Dimensions: 102 mm x 15.87 mm

Le Perla fait partie des petits modules que d’aucuns, en référence à Montecristo, surnomment n°5. Certains sont légèrement plus long, d’autres un peu plus gros. Tous exposent les arômes authentiques du Habano en quelque vingt minutes
Laguito No.3
Nom commun: Panetela
Dimensions: 115 mm x 10.32 mm

Un quart d’heure suffit pour savourer ce petit échantillon de l’art du torcedor. Idéal à fumer lors un entracte au théâtre par exemple. Signalons à ce propos, ce module très similaire, l’Entre Acto.
Robusto
Nom commun: Robusto
Dimensions: 124 mm x 19.84 mm

Les exigences de la vie moderne, trépidante, ont fait de ce module, court et trapu, le choix privilégié des fumeurs expérimentés. Sa combustion lente et sa richesse aromatique lui permettent d’offrir presque tous les bienfaits d’un long cigare en 30 ou 40 minutes.
Mareva
Nom commun: Petit Corona
Dimensions: 129 mm x 16.67 mm

La Mareva est incontestablement le module le plus populaire des Habanos. Son cepo de 42, un diamètre que beaucoup d’entre vous considèrent comme standard, permet à ses trois feuilles de tripe d’exprimer pleinement leurs arômes. Le plaisir de fumer une Mareva, ou Petit Corona, dure quelque trente minutes.
Corona
Nom commun: Corona
Dimensions: 142 mm x 16.67 mm

Le Corona est un module qui "couronne" un bon dîner ou aide à la fin d’une journée chargée. Du même diamètre que la Mareva, il offre un peu plus d’une demi-heure de délassement.
Exquisito
Nom commun: Figurado
Dimensions: 145 mm x 18.26 mm

Avec ses deux extrémités pointues, ce double Figurado est celui qui évoque le mieux une torpille (d’où son autre nom populaire: torpedo). Voilà un siècle, la plupart des Habanos présentaient cette forme, devenue rarissime. Actuellement, seule la marque Cuaba ne présente que des modules doble-figurados.
Pirámide
Nom commun: Torpedo
Dimensions: 156 mm x 20.64 mm

Les Cubains nomment parejos (cylindriques) les modules que nous venons de vous présenter. Celui-ci est un figurado. Beaucoup pensent qu’une Pirámide ou Obus, grâce à sa tête en pointe et ses larges épaules, offre une combustion plus aisée tout au long de l’heure que dure sa dégustation.
Cervantes
Nom commun: Lonsdale
Dimensions: 165 mm x 16.67 mm

Troisième de cette trilogie du cepo 42, le Cervantes doit son nom populaire à Lord Lonsdale, un comte anglais, grand sportif des années 1930. Célèbre pour son œil en matière de chevaux, ce lord aimait l’élégance des long Habanos. Comptez de quarante-cinq à cinquante minutes pour le fumer.
Dalia
Nom commun: 8-9-8
Dimensions: 170 mm x 17.07 mm

Le mythique 8-9-8 a donné son nom populaire aux Dalia (souvent, à tort, assimilés à des Lonsdale) à cause de la disposition en trois couches – 8, 9 et 8 – de ses cigares. 25 merveilles qui comptent parmi les plus emblématiques Habanos. Comptez environ une heure de plaisir.
Julieta No.2
Nom commun: Churchill
Dimensions: 178 mm x 18.65 mm

On dit que Sir Winston Churchill a fumé environ 300 000 Habanos lors de sa longue vie. Tous n’étaient pas de la taille de celui-ci, bien entendu, mais ce module était son préféré. Une autre fête pour le palais, qui s’en délectera pendant une bonne heure.
Laguito No.1
Nom commun: Lancero
Dimensions: 192 mm x 15.08 mm

Quand on parle d’élégance, le Lancero, tout en minceur et en longueur, apparaît inégalable. Il existe également sous une version légèrement plus courte (152 mm, soit, exactement, 5 pouces anglais) appelée Coronas Especiales. Tous les deux sont élaborés par la manufacture El Laguito à La Havane, s’enorgueillissent d’une perilla tire-bouchonnée caractéristique. Le n° 1 vous occupera, très agréablement, une bonne heure.
Prominente
Nom commun: Double Corona
Dimensions: 194 mm x 19.45 mm

Si le temps ne vous est pas compté, offrez à votre palais l’expérience gustative exceptionnelle du Prominente. Ses longues feuilles ne manqueront pas de vous surprendre: au départ leur fumée est toute délicatesse mais bien vite s’impose, crescendo, l’intensité de leurs arômes. Il exige environ une heure et quart d’attentions pour être savouré.

L’influence de la forme et de la taille sur le goût
Chaque marque possède son propre style aromatique, autour duquel chacune de ses vitoles apporte sa propre interprétation, ses variations.

Plus le cigare est gros, plus ses arômes se révèlent riches et plus la fumée paraît fraîche.

Les cigares de gros diamètre se consument avec lenteur et produisent une fumée plus moelleuse qui imprègne le palais d’un riche bouquet d’arômes.

Les Doubles Figurados offrent une saveur particulière lors des premières bouffées dominées qu’ils sont par les arômes exposés par la cape et la sous-cape. La véritable richesse de l’assemblage s’exprime une fois la partie la plus large abordée.

Les cigares plus fins se consomment plus vite et concentrent les arômes sur la langue, procurant une saveur légèrement plus piquante. Le ligador, qui réalise ces assemblages, joue de ces différences pour atténuer ou amplifier les effets de sa ligada.



Fabrication d'un cigare

Un voyage au coeur du Cigare lors d'un périple dans les principaux pays producteurs : Cuba, Honduras, Saint-Domingue, Nicaragua. Ce film raconte la grande histoire du cigare, mais nous fait également découvrir les différentes étapes de sa fabrication.

Il s'agit ici de la version intégrale (hors bonus) du documentaire sur le cigare réalisé par Pierre Barboni avec Jérôme Hérard en 2004.